Renforcement de dispositif sécuritaire pour une éventuelle manifestation de LAMUKA.

128

La Police Nationale Congolaise (PNC) a renforcé le dispositif sécuritaire aux alentours des avenues abritant le cabinet du Commissaire Général Adjoint en charge de la Police judiciaire, dans la commune de la Gombe.

Plusieurs dizaines de policiers y sont déployés. Certains à bord des jeeps et d’autres à pieds assurent une ronde.

La PNC se prépare à une éventuelle manifestation des militants de Lamuka qui avaient promis d’accompagner Martin Fayulu répondre de l’invitation (reportée) de la police judiciaire.

Le report de l’audition du président de l’Ecidé était justifiée par la Police par sa volonté d’« éviter que la sérénité de la population ne soit rompue ».

Pour le contexte, la plainte de Jean-Claude Ngoy déposée auprès du procureur général près la Cour de cassation contre le candidat de Lamuka porte sur « incitation à la haine ethnique, massacre des baluba, pillage, atteintes aux droits garantis, crime de génocide et crimes contre l’humanité ».

« Il se fait malheureusement que certaines personnes ont donné à cette invitation un caractère politique. Ce qui risque d’exposer la population qui habite à proximité du lieu de l’audition à l’insécurité. Nous avons pratiquement quatre écoles maternelles, une école primaire et une école secondaire, quelques résidences des diplomates là-bas. L’instruction a été donnée pour décaler cette audition pour une date ultérieure. La notification lui a été faite à travers son avocat », avait dit le colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la PNC.

PARTAGER