La dépouille de l’artiste musicien Lutumba Simaro Masiya, décédé le 30 mars dernier à Paris en France, est exposée depuis vendredi, dans la salle des Spectacles du Palais du peuple, dans la commune de Lingwala.

Le cortège funèbre est passé à quelques endroits stratégiques de la ville de Kinshasa notamment la Place des artistes dans la commune de Kalamu, avec une escale au croisement d’avenues Nyangwe et Libération (ex-24 novembre), où est érigé son buste et à la résidence du défunt, dans la commune de Lingwala, avant d’atteindre le Palais du peuple, lieu de son exposition.

Tout au long du parcours, la population congolaise, à travers toutes les couches sociales confondues, s’est mobilisée pour rendre des derniers hommages en mémoire de l’illustre disparu. L’on a noté la présence des personnalités politiques, des artistes et des membres des associations culturelles qui ont témoigné des talents de Lutumba Simaro.

Le bourgmestre de la commune de Kalamu, Jean Claude Kadima, a salué la mémoire du poète, guitariste et auteur compositeur congolais, dont il garde les souvenirs d’un homme rassembleur et créatif, avant d’inviter l’ensemble de la communauté d’artistes à demeurer soudé et entrepreneur pour mener haut le flambeau de la musique congolaise.

La ministre de la Culture et arts, Astrid Madiya Ntumba, a, à son tour, remercié toute la population congolaise pour la présence massive, depuis l’arrivée de la dépouille le 30 avril dernier, témoignant ainsi, la marque de son attachement à la mémoire de l’illustre disparu. Il a aussi loué les qualités du célèbre musicien qui fut, selon elle, père éducateur, un homme rassembleur et encadreur des artistes, avant de dévoiler la plaque dédiée à la mémoire de Lutumba Simaro.

Hommages de la SOCODA

Auparavant, le président de la Société congolaise des droits d’auteurs et droits voisins (SOCODA), Verckys Kiamuangana Mateta, a fait part à l’assistance, des contributions morales et intellectuelles apportées par Lutumba Simaro, durant son passage au sein de cette structure, notamment des conseils, des mots d’apaisement et d’encouragement à l’endroit des animateurs, lors d’éventuels tiraillements. Il a, de ce fait, appelé tous les membres de la SOCODA à conserver l’unité en vue d’honorer la mémoire du défunt qui voulait toujours la culture de la paix et de l’unité.

Des concerts de musique sont prévus à l’esplanade du Palais du peuple pour agrémenter ces deux jours des obsèques officielles de Lutumba Simaro, signale-t-on.

PARTAGER