Félix Tshisekedi s’est exprimé sur les sanctions américaines contre les dirigeants de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Sur des propos repris par la Voix de l’Amérique, le nouveau chef de l’Etat a trouvé que « c’est une erreur de stratégie » de la part des autorités américaines.

« Je ne dis pas que ces sanctions sont inutiles, mais je me demande à quoi elles servent », a-t-il dit répondant à une question au cours d’une conférence au Conseil sur les relations extérieures, à Washington D.C. (USA).

Selon lui, la CENI a effectué un travail appréciable bien qu’imparfait.

Le 21 mars dernier, les Etats-Unis avaient annoncé leur décision de geler les avoirs du président de la CENI, Corneille Nangaa, de son adjoint Norbert Basengezi et de son conseiller en matières de nouvelles technologies, Marcellin Basengezi, pour « corruption persistante » liée au processus électoral en RDC. Ces sanctions prises par le trésor américain incluent l’interdiction de visa et celle à tout citoyen américain de collaborer avec eux.

PARTAGER