Le gynécologue congolais et prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege a, dans une interview accordée vendredi 29 mars dernier à Jeune Afrique, appelé le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à diriger la République Démocratique du Congo par cohabitation.

“Je constate que cela fait deux mois que le président élu a prêté serment et que la RDC est toujours sans gouvernement. Je souhaite juger par les actes mais, à ce jour, ils sont absents.
Si Félix Tshisekedi décide néanmoins de diriger par la cohabitation, il prendra la décision d’être maître de son destin. Il aura le peuple avec lui et probablement la communauté internationale”, a déclaré Mukwege.

Le contraire selon le prix Nobel de la paix, serait un suicide pour le 5ème président de l’histoire de la RDC.

“Le contraire serait un suicide politique pour lui et pour son parti, l’UDPS. Il subira le même sort que Bruno Tshibala et Samy Badibanga”, conclut Denis Mukwege.

Au regard des résultats des législatives nationales, le chef de l’État n’ayant pas obtenu la majorité parlementaire est obligé de composer avec le Front Commun pour le Congo, “FCC”, de Joseph Kabila, qui a quant à lui, obtenu la majorité absolue à l’assemblée nationale.

Dans un communiqué conjoint CACH-FCC signé le 6 mars dernier par Néhémie Mwilanya et Jean-Marc Kabund, ces deux plateformes se sont mises d’accord pour la désignation du formateur du gouvernement.

Le prochain premier ministre de la République Démocratique du Congo proviendra donc logiquement du FCC et sera désigné par son autorité morale le sénateur à vie Joseph Kabila Kabange et nommé par le chef de l’État Felix Tshisekedi.

PARTAGER