En organisant de très mauvaises élections, Joseph Kabila a délibérément fragilisé l’Etat avant de quitter le pouvoir.
Il va falloir beaucoup de sagesse et d’intelligence aux congolais pour déjouer les pièges qu’il a montés à dessein. La lutte pour le changement n’est pas gagnée. Vigilance!

PARTAGER