Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa a précisé ce samedi 23 février que le seuil de représentativité ne sera pas d’application pour les législatives reportées du 31 mars dans les circonscriptions de Yumbi (Mai-Ndombe), Beni ville, Beni territoire et Butembo (Nord-Kivu). La loi électorale a prévu le seuil de 1% pour les législatives nationales et de 3% pour les provinciales.

Nangaa indique que pour les quatre circonscriptions, c’est la proportionnelle qui sera appliquée comme mode conformément à l’article 84 des mesures d’application de la loi électorale.

« La question de seuil est réglée par la loi. L’article 84 de nos mesures d’applications de la loi électorale indique que lors qu’il y a des cas exceptionnels que nous avons vécu au Grand-Nord, le seuil se calcule pour les circonscriptions qui ont organisé les élections à partir des suffrages valablement exprimés disponibles. C’est ce qui a été fait. Les mesures d’application de la loi poursuivent que pour les circonscriptions restantes, ici dans le cas d’espèce Yumbi au Maï-Ndombe, Beni et Butembo au Nord-Kivu, le scrutin se tiendra à la proportionnelle à listes ouvertes à voix préférentielle avec l’application de la règle du plus fort reste », a déclaré Corneille Nangaa à Butembo au cours d’une rencontre avec les parties prenantes au processus électoral.

A Beni, Butembo et Yumbi la population va élire seulement les députés nationaux et provinciaux. Le président de la CENI a rassuré qu’aucun nouveau report des élections n’est envisagé dans les quatre circonscriptions où 1.247.600 électeurs sont attendus aux urnes.

PARTAGER