Dans un mémorandum adressé vendredi 22 février, au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, l’Association des Jeunes Professionnels de la Ligue des Jeunes de l’Union pour la Démocratie et Progrès Social (UDPS) a proposé une série des mesures à impact visible qui devraient marquer les premières semaines de Félix Tshisekedi à la tête du pays.

Parmi ces mesures proposées, on note l’identification et la libération des prisonniers politiques ayant purgé leur peine et/ou amnistiés ainsi que la grâce présidentielle aux prisonniers politiques ou d’opinion.

En ce qui concerne le secteur de l’économie, la jeunesse de l’UDPS invite le nouveau président de la République à faire respecter le SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti) et la mise en application du décret-loi N°011/37 du 11 octobre 2011 portant mesures conservatoires en matière d’exercice du petit commerce et du commerce réservé exclusivement aux congolais.

Ces jeunes proposent également à Félix Tshisekedi de diligenter des missions d’audit externe pour les entreprises publiques, et assurer le suivi des recommandations des missions antérieures, la redynamisation de l’Inspection Générale des Finances (IGF) en vue de renforcer le contrôle de la gestion des provinces et des entités territoriales décentralisées.

La Jeunesse de l’UDPS propose également la mise en place d’un calendrier méthodique et minutieux de rapatriements et enterrements des corps des figures marquantes de l’histoire du pays à l’instar de Moise Tshombe, Joseph Désiré Mobutu, Patrice Emery Lumumba, Joseph Kasa Vubu, Mgr Kataliko et Mamadou Ndala.

PARTAGER