Sanctionné par le Département d’État américain vendredi 22 février dernier, le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, “CENI”, n’a pas tardé à réagir.

Selon Corneille Nangaa qui est intervenu sur l’agence de presse Reuters, ces sanctions sont tout simplement injustes.

“Je rejette de telles mesures, qui sont injustes, car je ne suis impliqué dans aucun type de corruption”, a déclaré Corenille Nangaa.

Par le même canal, le vice-président de la CENI, lui aussi sanctionné, a rejeté ces mesures.

“Je n’ai jamais été corrompu. J’ai organisé des élections qui ont permis de rétablir la paix au Congo”, a dit Norbert Basengezi.

Pour rappel, Corneille Nangaa, Norbert Basengezi, Aubin Minaku, Marcelin Makolo et Benoît Lwamba ont été sanctionnés par les États-Unis d’Amérique.

Les américains reprochent à ces derniers d’être corrompus, d’avoir gravement violé les droits de l’homme et d’avoir porté atteinte à la démocratie.

Ils ne se verront plus délivrer les visas d’entrée sur le sol américain ainsi que les membres de leurs familles respectives.

PARTAGER