D’après certaines sources proche de Félix Tshisekedi, un informateur sera désigné après le sommet de l’Union africaine. Son rôle, c’est d’identifier une majorité à l’Assemblée nationale de laquelle devra sortir le premier ministre.

A ce stade, les tractations se font à l’intérieur des regroupements politiques tant du côté du Front Commun pour le Congo, la plateforme de Joseph Kabila, que du Côté de Cap pour le Changement du duo Vital Kamerhe-Félix Tshisekedi.

Dans les deux camps, l’information ne filtre pas beaucoup étant donné qu’on semble encore loin des certitudes sur non seulement l’identité des animateurs du prochain gouvernement mais aussi des partis politiques qui seront représentés.

Félix Tshisekedi a aussi la possibilité de nommer directement un formateur, c’est-à-dire celui qui sera potentiellement son premier ministre et qui sera chargé de former le gouvernement.

Selon certains experts, techniquement, le président peut nommer un Premier ministre, mais ce dernier ne pourra être investi qu’après l’installation du bureau définitif de l’Assemblée nationale. Or à ce stade, l’heure n’est qu’à la vérification des pouvoirs des nouveaux élus. Ensuite, il sera question de l’élaboration et l’adoption du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, l’élection et l’installation des membres du bureau définitif de la chambre basse du parlement.

PARTAGER