La France a rappelé son ambassadeur en Italie pour «consultations», après des «accusations répétées, d[es] attaques sans fondements, d[es] déclarations outrancières», selon un communiqué du Quai d’Orsay.

Le ministère des Affaires étrangères français a annoncé avoir rappelé son ambassadeur en Italie pour «consultations» ce 7 février, dénonçant des «accusations répétées, d[es] attaques sans fondements, d[es] déclarations outrancières» qui n’ont «pas de précédent depuis la fin de la guerre».

Le communiqué du Quai d’Orsay pointe également du doigt «les dernières ingérences» italiennes qui «constituent une provocation supplémentaire et inacceptable», faisant certainement référence à la rencontre, le 5 février, entre le vice-président du Conseil italien Luigi di Maio et des représentants de Gilets jaunes. Une rencontre déjà qualifiée de «provocation» dès le 6 février par le ministère français des Affaires étrangères.

PARTAGER