L’ancien premier ministre Matata Ponyo explique que certains membres de la Majorité présidentielle et du PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie) le harcèlent parce qu’il n’a soutenu la candidature de Ramazani Shadary du Front commun pour le Congo (FCC).

« Ces harcèlements et menaces de mort se sont accentués juste après la désignation du candidat du Front commun pour le Congo à l’élection présidentielle, dont le processus est en cours de finalisation. Il m’est reproché principalement de n’avoir pas soutenu la candidature de l’honorable Emmanuel Ramazani Shadary; d’avoir tenu des critiques sévères contre ce dernier », a déclaré Matata Ponyo dans un communiqué publié jeudi 3 janvier.

Matata est candidat à la députation nationale sur la liste du PPRD dans la circonscription électorale de Kindu. Mais il affirme que ses pairs du pouvoir lui reproche « de soutenir tantôt la candidature de Monsieur Félix Tshisekedi, tantôt et surtout celle de Monsieur Martin Fayulu » à la présidentielle.

« S’agissant de la candidature de ce dernier, il m’est attribué la responsabilité d’avoir distribué de l’argent pour favoriser son accueil chaleureux à Kindu, faciliter son élection massive à Kindu et décourager l’élection du candidat Emmanuel Ramazani Shadary », a-t-il ajouté.

Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka n’était pas arrivé à Kindu pendant la campagne électorale suite aux tensions orchestrées par certains jeunes de parti au pouvoir.

Le député national Mbukani Katebwa également candidat à Kindu a déclaré qu’il détient des preuves de fraude occasionné par M. Ponyo. « C’est aussi le cas du sénateur Mulaila Tengabanzu qui s’obstine à m’attribuer des stratégies anti-Shadary et demande l’annulation des résultats de mon élection », a précisé Matata Ponyo.

PARTAGER