Processus électoral : Les USA mettent en garde les corrupteurs et corrompus.

170

Dans une déclaration de presse jeudi 3 janvier 2019 sur la publication des scrutins combinés, présidentiel et législatif de décembre dernier, les américains ont sévèrement mis en garde ceux qui sapent le processus démocratique en République Démocratique du Congo.

Les États-Unis d’Amérique préviennent que ceux-là, risquent de ne plus être les bienvenus sur leur sol.

“Ceux qui sapent le processus démocratique, menacent la paix, la sécurité ou la stabilité en RDC ou bénéficient de la corruption risquent de ne pas être les bienvenus aux États-Unis et d’être coupés du système financier américain”, a déclaré Robert Palladino porte-parole adjoint du Washington DC.

Par contre, les USA promettent que ceux qui permettent un transfert de pouvoir pacifique et démocratique par respect pour la constitution de la RDC et les résultats de cette élection seront félicités.

Les États-Unis affirment qu’ils ont été profondément préoccupés par la décision de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de refuser l’accréditation à plusieurs observateurs électoraux internationaux et à des représentants des médias.

“Nous avons également noté la confusion qui régnait le jour du scrutin sur l’emplacement des bureaux de vote, l’affichage des listes électorales, la remise tardive de certains documents électoraux et la décision malheureuse de la CENI d’annuler les élections à Beni et Butembo, dans l’est de la RDC”, poursuit le porte-parole adjoint.

Pour les américains, malgré ces difficultés, des millions de citoyens congolais se sont rendus pacifiquement le jour des élections pour voter et faire entendre leur voix.

“La CENI doit maintenant veiller à ce que ces voix et votes soient respectés”, martèle le pays de Donald Trump.

Rappelons par ailleurs que la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle tenue le 30 décembre 2018, par la Commission Électorale Nationale Indépendante, interviendra sauf changement de dernière minute, le 6 janvier prochain.

PARTAGER