1.247.600 électeurs ne vont pas voter ce 30 décembre 2018 pour les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales suite à la décision de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de reporter les élections en mars 2018 dans le territoire et ville de Beni, dans la ville de Butembo (Nord-Kivu) et dans le territoire de Yumbi (Mai-Ndombe).

C’est précisément 182.600 électeurs pour la ville de Beni, 670.816 pour le territoire de Beni, 328.136 électeurs pour la ville de Butembo et 66.270 pour le territoire de Yumbi dans le Mai-Ndombe qui ne vont pas exercer leur droit de vote le jour des scrutins.

Hormis le président de la république, ces électeurs devraient également se choisir leurs députés nationaux et provinciaux. La ville de Beni a 2 sièges au niveau national et 2 sièges au niveau provincial. La ville de Butembo a 4 sièges pour la députation nationale et 4 également pour la provinciale.

Le territoire de Beni a récolté 8 sièges à la nationale et 7 à la provinciale. Le territoire de Yumbi a deux sièges soit un national et un autre provincial. Ainsi donc, au total 15 députés nationaux et 14 députés provinciaux ne seront pas connus avant mars 2019. L’assemblée nationale est constituée de 500 députés nationaux. 780 députés provinciaux composent les 26 assemblées provinciales.

La centrale électorale dit s’être référée à la lettre du gouvernement du 17 décembre présentant la « situation sécuritaire et sanitaire préoccupante dans la région de Beni et Butembo à l’issue de la réunion interinstitutionnelle du 14 décembre (…) et les incidents meurtriers dans le territoire de Yumbi ayant occasionné un déplacement massif des populations, la destruction des tous les matériels et documents électoraux, le pillage des entrepôts et installations de l’antenne de la CENI ainsi que la tension persistante ne permettant pas la tenue, dans cette circonscription des scrutins dans le délai imparti » pour décider de ce report partiel des élections du 30 décembre.

PARTAGER