La Police a utilisé les gaz lacrymogènes pour disperser les jeunes qui tentaient de bruler les affiches d’Emmanuel Ramazani Shadary à l’entrée de Kinshasa. Ces personnes qui se réclament de la plateforme électorale Lamuka sont positionnées sur la route menant vers les provinces de l’Ex-Bandundu.

Elles sont venues accueillir le candidat à la présidentielle Martin Fayulu qui est de retour à Kinshasa après plusieurs jours de campagne électorale à l’intérieur du pays.

Contexte

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta a annoncé ce mercredi 19 décembre 2018 la suspension de la campagne électorale pour les candidats à la présidentielle dans la capitale.

Cette décision intervient à quelques heures de la tenue du meeting de Martin Fayulu au terrain Sainte-Thérèse à Kinshasa. Kimbuta justifie sa décision par le souci d’éviter d’éventuels incidents que la campagne électorale pourrait occasionner.

« Les renseignements en notre possession attestent que dans tous les camps politiques des principaux candidats à la présidence de la république, des extrémistes se sont préparés et se préparent à une confrontation de rue dans la ville de Kinshasa lors des activités de campagne », dit l’hôtel de ville dans un communiqué ce mercredi 19 décembre 2018.

Sur place à Sainte-Thérèse, les militants attendent toujours l’arrivée de leur candidat.

PARTAGER