Félix Tshisekedi, Président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), pense avoir été trahi à la réunion de Genève (Suisse) au cours des négociation sur la mise en place d’un ticket unique de l’opposition pour les élections du 23 décembre.

« Nous avons été grugés, j’ai le sentiment d’avoir été trahi. Je remercie ma base de m’avoir sorti de là parce que je voulais l’honorer en allant là-bas dans cette histoire de candidature commune. Mais je n’avais pas bien compris le contour de cette histoire ni les intentions des uns et des autres », a dit Félix Tshisekedi dans une interview mardi 13 novembre.

« Je ne veux pas revenir sur les dessous de ce qui s’est passé entre quatre murs. Et dont nous nous sommes aperçus malheureusement en retard. Je n’en dirai pas davantage. Mais si on me pousse, je vais le dire (…). Je ne peux vous dire le nombre d’amis internationaux et nationaux qui me félicitent pour avoir retiré ma signature. Les gens étaient meurtris par l’acte que j’ai posé à Genève », a ajouté Félix Tshisekedi

Depuis leurs retraits de l’accord de Genève, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ne cessent de dénoncer la procédure qui a conduit à la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun, à savoir le vote plutôt que le consensus sur base d’un critérium préétabli.

PARTAGER