L’information à été confirmée par le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi, porte-parole des opérations militaires dans cette partie du pays, dans une interview accordée à 7sur7.cd mercredi 17 octobre.

Il indique que les enquêtes sont en cours pour savoir la taille et les revendications de cette rébellion.

A lui d’ajouter que ce mouvement serait dirigé par un certain Lokana…

D’autres informations sur place relayées par RFI ce même mercredi, font savoir que cette rébellion serait composée des Rwandais, Burundais, etc. accompagnés des éléments congolais.

« L’armée loyaliste est déterminée comme jamais auparavant, à étouffer dans l’oeuf cette rébellion en gestation qui se livre à la destruction de symboles de l’État et des édifices publics », a dit J. Ngongo.

A la question de savoir s’il y aurait un lien entre les assaillants de Djugu en Ituri et ceux du Nord-Kivu, le porte-parole militaire affirme que l’ennemi qui fait la guerre asymétrique, change de mode opératoire d’un moment à un autre pour terroriser la cible.

Enfin, il appelle la population de Djugu impliquée dans cette situation, à se désolidariser d’avec cette dernière.

Il convient de signaler que depuis un certain temps, la grande partie de la province d’Ituri fait face à l’insécurité, caractérisée par les massacres à Djugu et les attaques des positions FARDC.

PARTAGER