La police a dispersé ce samedi 13 octobre 2018 les militants de l’opposition autour de la cité des jeunes à Lubumbashi, où devrait avoir lieu le meeting appelé par la plateforme Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi.

Ces manifestants, des jeunes pour la plupart, réclamaient l’arrivée de Gabriel Kyungu sur le lieu du meeting. Ils ont brûlé des pneus sur place avant qu’ils ne soient dispersés par les forces de l’ordre.

«La manifestation n’a pas été autorisée donc, la police ne pouvait que prendre des mesures pour dégager le public du lieu où était prévu le meeting. Nous avions déjà occupé l’endroit bien avant. Nous les avons dispersé dans le calme avec professionnalisme », explique le capitaine Charles Esperanto Bin Lwamba, porte-parole de la police du Haut-Katanga.

La police signale également des interpellations sans donner le nombre exact.

Dispositif sécuritaire renforcé

Près de 7 jeeps défilent le long de la concession catholique, dans la commune de Kampemba. Les forces de l’ordre ont bloqué tout passage qui mène vers la cité des jeunes où le meeting d’Ensemble devrait se dérouler. Des activités restent paralysées jusqu’au quartier Kafubu.

Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, coordonnateur de la plateforme Ensemble pour le changement dans le Haut-Katanga, affirme que sa résidence est assiégée par les forces de l’ordre à Lubumbashi depuis une heure de ce matin.

Ensemble avait maintenu son meeting pour ce samedi en dépit de l’interdiction, aux dernières heures, de la mairie de Lubumbashi qui avait pourtant donné son feu-vert, le mardi dernier, pour la tenue de ce rassemblement de l’opposition politique à Lubumbashi.

PARTAGER