Les opposants congolais ont, dans leur déclaration commune faite jeudi dernier au siège du G7, fustigé le comportement du président de la Commission Électorale Nationale Indépendante « CENI » à l’égard des candidats présidents de la République.

Lors de la deuxième réunion entre le bureau de la CENI et les prétendants à briguer la magistrature suprême le 10 octobre dernier, Corneille Nangaa, avait, selon certains candidats, demandé à ceux qui ne voulaient pas expérimenter la machine à voter de partir.

Et pour les opposants, c’est un comportement qui n’est pas de nature à converger les vues des uns et des autres.

« L’opposition condamne fermement le comportement non-conciliant et, pour le moins méprisant du président de la CENI, monsieur Corneille Nangaa, à l’égard des candidats présidents de la République lors de la rencontre précitée », a-t-elle déclaré.

L’opposition désapprouve en outre, la démarche de Corneille Nangaa tendant selon elle, à opérer un passage en force dans la constitution de la Commission technique chargée d’examiner des questions restées en suspens.

S’agissant des questions en suspens, il s’agit notamment de la machine à voter et de la présence de près de 10 millions d’électeurs sans empreintes digitales dans le fichier électoral. Et à ce sujet, l’opposition a annoncé des marches de protestation le 26 octobre prochain.

PARTAGER