Sur une série de 4 matchs sans victoire toutes compétitions confondues, le Real Madrid et le Bayern Munich connaissent un début de saison compliqué. Et forcément, les deux nouveaux coachs, Julen Lopetegui et Niko Kovac, se retrouvent déjà sur la sellette.

Débuter une aventure au sein d’une grande écurie européenne n’est jamais simple. Julen Lopetegui et Niko Kovac sont en train de l’apprendre. Nommés respectivement à la tête du Real Madrid et du Bayern Munich cet été, les deux hommes connaissent un début de saison particulièrement compliqué. Les deux formations étrangères affichent d’ailleurs quasiment la même forme avec une série en cours de 4 matchs sans victoire toutes compétitions confondues. Et forcément, des questions commencent à se poser…

Lopetegui condamné après le Clasico ?

Choisi par le Real pour succéder à Zinédine Zidane, Lopetegui ne parvient pas à s’imposer à Madrid avec notamment un triste record de 6 heures et 49 minutes sans marquer. Actuellement à la 4e place de la Liga, les Merengue ne sont pas encore décrochés, mais doivent rapidement réagir après le revers à Alavès (0-1) samedi. Et les dirigeants madrilènes en sont visiblement conscients puisqu’une réunion d’urgence va avoir lieu ce lundi pour évoquer le cas du technicien espagnol selon la radio Onda Cero.

Cependant, Lopetegui ne devrait pas perdre son poste dans l’immédiat. D’après le quotidien AS, la direction du Real va lui laisser les deux prochains matchs pour redresser la barre face à Levante puis au FC Barcelone. Dans l’éventualité d’une défaite au Camp Nou lors du Clasico, son avenir serait scellé et le nom de Santiago Solari aurait déjà été évoqué pour assurer l’intérim. Seul point positif, Lopetegui semble toujours disposer de la confiance de son groupe, à l’image de l’intervention du capitaine Sergio Ramos pour demander son maintien. «Ce sont d’autres personnes qui prennent les décisions mais ce n’est jamais bon de changer d’entraîneur. Ce serait de la folie», a ainsi lancé le défenseur du Real.

Kovac sous la menace de trois français

De son côté, Kovac se retrouve également sous pression à Munich. Mais contrairement à Lopetegui, l’Allemand ne fait visiblement plus l’unanimité dans son propre vestiaire, avec de nombreuses rumeurs concernant la frustration de plusieurs éléments dont James Rodriguez. Et samedi, l’attitude de ses joueurs lors de l’humiliation vécue à domicile face au Borussia Mönchengladbach (0-3) l’a quasiment confirmé. Même s’il a été maintenu dans ses fonctions par le président Uli Hoeness, Kovac se rapprocherait de la sortie et trois techniciens français plaisent à Karl-Heinz Rummenigge selon Bild : Zinédine Zidane, Arsène Wenger et Laurent Blanc. Si Zidane semble plutôt annoncé à Manchester United pour prendre la succession de José Mourinho, Wenger, toujours libre depuis son départ d’Arsenal, pourrait disposer du profil parfait pour réussir à Munich. En tout cas, ça pourrait bouger sur le banc de ces deux monstres européens.

PARTAGER