En réaction aux échauffourées qui ont eu lieu aux abords du Parc des Princes après le match entre le Paris Saint-Germain et l’Etoile Rouge de Belgrade (6-1) mercredi en Ligue des Champions, les dirigeants parisiens ont décidé d’interdire trente supporters de stade pendant un an. Une mesure préventive pour satisfaire l’UEFA ?

Ce mercredi, le Paris Saint-Germain a fait le spectacle sur la pelouse du Parc des Princes contre l’Etoile Rouge de Belgrade (6-1), en Ligue des Champions. Au sortir de la rencontre, certains supporters du club en ont réalisé un autre, bien moins glorieux, en étant au départ de plusieurs échauffourées avec des fans du club adverse. Logiquement, l’UEFA n’a pas tardé à réagir…

Le président de la Serbie demande des comptes

L’instance a annoncé ce jeudi l’ouverture d’une procédure disciplinaire à l’encontre du club parisien. En cause, l’utilisation de fumigènes au sein du Parc des Princes, mais aussi ces mouvements de foule on ne peut plus répréhensibles. De quoi faire craindre une lourde sanction au PSG, d’autant plus que cette rencontre se disputait déjà dans un huis clos partiel, avec la fermeture de la tribune Auteuil, pour l’utilisation de fumigènes face au Real Madrid la saison passée.

L’UEFA n’a pas été la seule à réagir, puisque l’affaire a pris un tournant politique avec l’intervention du président de la Serbie Aleksandar Vucic. «Nous demandons (…) aux autorités de nous envoyer les noms des hooligans qui ont attaqué les fans de l’Etoile Rouge afin de voir comment ces criminels ont été punis. C’est le travail d’un Etat souverain», a-t-il déclaré dans des propos rapportés par le quotidien Le Parisien.

situation «perdant perdant»

La dernière réaction attendue était donc celle du Paris Saint-Germain, et l’état-major du club a visiblement décidé de taper fort en interdisant l’accès au stade pendant un an à une trentaine de supporters, selon les informations de RMC Sport. Ces derniers, identifiés par les caméras de surveillance de la préfecture de police de Paris, ne fréquenteront plus le Parc des Princes avant le 3 octobre 2019.

Évidemment, cette décision du club a pour but de détendre l’atmosphère avec l’UEFA, mais aussi avec la Serbie. La soirée aurait donc pu être parfaite pour le PSG avec un succès magistral et un Neymar définitivement retrouvé, mais certains supporters ont décidé de gâcher la fête. Au final, il s’agit d’une situation «perdant perdant». L’image du club en souffre, et les supporters ne pourront plus suivre leur équipe de coeur. Et le pire reste peut-être à venir avec les sanctions de l’UEFA…

PARTAGER