Le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe a déposé ce mercredi 3 octobre le projet de loi des finances pour l’exercice 2019 au bureau de l’assemblée nationale. Et c’est le président de la chambre basse en personne Aubin Minaku qu’il a réceptionné.

Le budget 2019 de la RDC s’élève à près 6 milliards de dollars USD, 5 923 milliards $ exactement.
Il a été présenté en équilibre : ses dépenses correspondent aux recettes.

Dans aucune de ses prévisions budgétaires, la RDC n’a réalisé les recettes projetées.
La loi des finances 2019 n’échappera pas à cette règle.
Le taux de réalisation des prévisions budgétaires se situe autour de 65%.

Mais avant la défense de sa loi budgétaire, le gouvernement doit d’abord présenter la loi des reditions des comptes publics de l’exercice 2017.
Il doit également justifier les dépenses effectuées lors de 6 premiers mois de 2018.

Avec 80 millions d’habitants et un territoire national immense, la RDC ne peut s’en sortir avec un budget aussi modique.
La modicité de ce budget est une indication de l’impuissance de l’État congolais à apporter les solutions aux problèmes de ses citoyens.
Une nouvelle approche, notamment un partenariat public-privé, doit être promue, sinon la RDC va demeurer pauvre car n’ayant pas les moyens de sa politique de développement.

PARTAGER