Dans une interview ce mercredi 03 octobre, le président de Ensemble pour le changement, dans l’ex Katanga, s’est totalement inscrit en faux contre les propos du président de la CENI, selon lesquels « pas de machine à voter, pas d’élections en 2018 ».

Pour Gabriel Kyungu wa Kumwanza, « Nangaa est un gérant d’un processus, il n’a pas à de déclaration péremptoire ».
« Ce que je sais est que Nangaa est un gérant d’un processus, il n’a pas à faire de déclaration péremptoire, il doit savoir que le 23 décembre Kabila n’aura pas à prétendre à quoi que ce soit, le 23 décembre c’est la fin de Kabila », a-t-il déclaré.

En RDC, à 3 mois des élections, la machine à voter est loin de faire l’unanimité au sein de la classe politique et sociale.

La majorité présidentielle la soutient, alors que l’opposition et la société civile appellent à l’impression des bulletins papiers conformément à l’accord de la Saint Sylvestre (31 décembre 2016) et le calendrier électoral de la CENI.

PARTAGER