Le chef de la diplomatie congolaise a aussi révélé que deux cent mille (200.000) réfugiés rwandais ont exprimé leur intention de demeurer en RDC après la proclamation de la clause de cessation du statut de réfugié par le HCR en accord avec leur pays.

»S’inscrivant dans la vision du pacte mondial sur les réfugiés, la RDC sollicite en faveur de ces personnes en situation de refuge prolongé, l’implication décisive de la communauté internationale, à travers le HCR, dans la recherche de solutions durables », a-t-il soutenu, avant de conclure que la RDC est partisane d’une approche axée sur le développement qui bénéficierait autant aux réfugiés qu’aux communautés hôtes.

Auparavant, il avait rendu un vibrant hommage au Président Joseph Kabila Kabange pour avoir initié une politique qui ouvre le pays au monde en accueillant ces patriotes africains en quête d’un oasis de paix.

S’agissant des Congolais ayant trouvé asile ailleurs, le VPM a souligné que le gouvernement s’engage dans un délai raisonnable à activer le mécanisme tripartite avec chacun des pays concernés pour préparer dans les meilleurs conditions le rapatriement dans leurs milieux d’origine.

Cette rencontre annuelle du Comité Exécutif du HCR devra entre autre déboucher sur la mise en place d’un Pacte Mondial pour les réfugiés.

La RDC, selon le chef de la diplomatie congolaise tient vivement à la stabilité et la paix : des atouts majeurs dans la lutte contre les déplacements massifs. C’est ainsi qu’il a rassuré les participants sur l’évolution positive du processus électoral dont la plus importante étape sera l’organisation des scrutins du 23 décembre prochain.

La délégation de la RDC à ces assises de Genève qui vont plancher sur la situation des réfugiés au monde, est composée notamment de Mme Berthe Zinga Ilunga, secrétaire permanente de la CNR (Commission nationale pour les réfugiés), rappelle-t-on de sources de cette structure.

PARTAGER