Prenant la parole en premier, le candidat président de la République Martin Fayulu a démontré la nécessité d’aller aux élections mais pas n’importe lesquelles.

Pour le candidat de la Dynamique de l’opposition, il faut à tout prix aller aux élections le 23 décembre mais moyennant des préalables.

« Les mauvaises élections sont synonymes de la machine à voter. Il faut rejeter cet outil électoral et radier les électeurs sans empreintes digitales », a dit Martin Fayulu.

Pour cet opposant, le fichier électoral actuel est rempli de fictifs. D’où, la nécessité de la nettoyer avant les élections.

PARTAGER