Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), a demandé ce samedi 29 septembre 2019 que les opposants soient notamment « sincères » afin de parvenir à un programme.

Plaidoyer formulé lors du meeting de l’ensemble de l’opposition à l’esplanade du boulevard Triomphal, à Kinshasa.

« Nous attendons vous dévoiler notre programme commun, ce que notre candidat va défendre. Il nous faut l’amour et la sincérité, sinon nous risquons de faire comme les gens que nous voulons remplacer (Ndlr : le régime de Kabila). Il faut que nous soyions aussi généreux, c’est-à-dire que celui qui sera élu président puisse travailler avec ses pairs, il ne devra pas se transformer en dictateur. Il faut aussi l’amour au peuple congolais », a-t-il signifié dans son mot.

Il affirme que l’opposition est prête pour les élections le 23 décembre 2018. « Nous voulons les élections le 23 décembre, qu’ils le veulent ou pas, les élections auront lieu. Le peuple a beaucoup souffert. Nous rejetons la machine à voter, exigeons la radiation du fichier électoral de 10 millions d’électeurs sans empreinte », a martelé Kamerhe.

Par ailleurs, l’ancien président de l’Assemblée nationale affirme également que « l’insécurité qui sévit dans l’est du pays est un plan d’extermination du peuple congolais ».

PARTAGER