D’après Lambert Mende, le gouvernement recommande la levée des sanctions imposées par l’Union européenne « sous l’influence belge » avant d’autoriser la Maison Schengen de rouvrir ses portes.

“Nous attendons que la Belgique puisse comprendre que nous sommes un Etat souverain puisque c’est elle qui a commencé à nous mettre sous un régime des sanctions. Elle va lever les sanctions prises contre la RDC pour des raisons qui ne sont en aucune manière justifiées. Des sanctions qui relèvent de la compétence de la communauté internationale, la Belgique n’est pas la communauté internationale, l’Union Européenne n’est pas la communauté internationale et le Congo n’est pas membre de l’Union Européenne. C’est par tricherie que la Belgique est allée à l’Union Européenne puisqu’elle savait qu’elle ne pouvait pas convaincre le conseil de sécurité de l’ONU. Dès que cette tricherie va cesser, nous allons réexaminer la question. Ils doivent arrêter de nous considérer comme un pays colonisé par eux. La Belgique nous considère comme un cheval sur lequel elle peut monter, et ça doit cesser”, a dit Lambert Mende.

En janvier dernier, la Maison Schengen avait suspendu toutes ses activités après la décision de sa fermeture par le gouvernement congolais. Une décision qui s’inscrit dans le cadre des mesures de réciprocité, d’après Kinshasa, suite à la suspension par la Belgique de la coopération bilatérale d’État à État avec la RD. La Belgique avait également décidé de réaffecter le financement disponible à l’aide humanitaire aux organisations de la société civile.

PARTAGER