L’historien congolais de renon international Elykia Mbokolo, membre du Front Commun pour le Congo « FCC », était face à Francis Kalombo de Ensemble pour le Changement, au cours d’un débat télévisé diffusé le 12 septembre dernier, sur les antennes d’Africa 24

Évoquant le soutien des professeurs congolais à la candidature de Ramazani Shadary à la présidentielle du 23 décembre prochain, Elykia Mbokolo a fait savoir que c’est une démarche qui va s’étendre sur l’ensemble du pays.

« Shadary a réuni de dizaines d’intellectuels de Kinshasa et compte faire la même chose à travers tout le Congo. Donc, ça veut dire qu’il y a un processus en cours », a-t-il indiqué sur le plateau de cette chaîne de télévision africaine.

Une déclaration qui n’a pas du tout laissé Francis Kalombo indifférent. Immédiatement, le porte-parole adjoint de Moïse Katumbi réplique.

« Un processus en quête du pouvoir et d’avoir, au détriment du Peuple congolais qui souffre », a-t-il lâché.

N’ayant pas digéré cette attaque, l’historien est à son tour, monté au créneau pour dénoncer la personnalisation du débat, selon lui, par son co-débatteur.

« Est-ce que je suis venu ici pour parler de moi? Priez ce monsieur de ne pas parler de moi mais de parler du Congo, c’est du Congo qu’il s’agit », s’est plaint Elikya Mbokolo.

Reprenant la parole, Francis Kalombo n’est pas allé par quatre chemins pour s’attaquer une fois de plus à son co-débatteur.

« Voilà un grand professeur qui vit dans un pays démocratique, ils ont laissé à un individu de choisir quelqu’un arbitrairement. Je choisis tel et vous devez vous pliez. Quant à nous, nous ne sommes pas divisés. S’il pense qu’ils ont le plaisir de croire que nous sommes divisés et qu’ils vont gagner, il se trompe », a dit l’ancien président de la Ligue des jeunes du PPRD.

Et à Elykia Mbokolo de vite placer une réaction à chaud, « c’est pas un plaisir mais c’est un constat ».

Francis Kalombo, a choisi de chuter par une interrogation orientée vers son co-débatteur, l’historien congolais Elykia Mbokolo.

« Plus tard lorsqu’il va raconter cette histoire, que va être sa part de responsabilité dans ce qui est en train d’être construit aujourd’hui? »

Au cours de ce débat, le processus électoral en cours en République Démocratique du Congo, a constitué l’essentiel des discussions entre les deux invités, chacun défendant son camp respecti

PARTAGER