Commission Électorale Nationale Indépendante a annoncé ce jeudi 30 août 2018 par le biais de son Vice-président, avoir invalidé la candidature de Aimé Kilolo à la députation nationale.

Selon la Centrale électorale, sa nationalité belge et sa condamnation pour subornation des témoins sont les motifs ayant conduit à invalider sa candidature.

« C’est par les deux lettres du ministre de la justice nous envoyant l’arrêt que la chambre d’appel de la CPI a rendu dans l’affaire de subornation des témoins que nous nous sommes rendu compte qu’il était condamné et qu’il était belge », a fait savoir Norbert Basengezi.

Pour la Centrale électorale, la solution à ce problème, c’est la moralisation de la classe politique et la maîtrise de la loi électorale.

Cependant, l’article 16 de la loi électorale voudrait que son parti ou regroupement politique, remplace ce dernier par un autre.

Pour rappel, Aimé Kilolo avait démenti l’info selon laquelle il était candidat. Il avait argué sur une radio que c’était pas sa candidature mais celle de son père avec qui il a le même nom.
Sauf que cette supercherie n’avait pas duré longtemps. Car le pseudo papa avait le même âge que son fils. Tous les deux sont nés en 1972.

PARTAGER