La secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo « MLC » Eve Bazaiba, n’a pas mis du temps pour fustigier l’invalidation de la candidature de son président dans la course à la magistrature suprême, par la CENI, samedi 25 août 2018.

Pour Bazaiba, cette invalidation démontre que le pouvoir en place a bel et bien peur du sénateur Bemba.

« La peur de la candidature du sénateur Jean-Pierre Bemba a fait trembler la kabilie au point d’instrumentaliser la CENI pour l’écarter », a indiqué Eve Bazaiba via Twitter.

Dans la foulée, la secrétaire générale du MLC, pointe du doigt le ministre de la justice et garde des sceaux, dans la prise de cette décision.

« Une simple lettre de Thambwe Mwamba a remplacé la loi électorale dans l’examen des candidatures », a-t-elle signifié.

Pour rappel, la CENI a invalidé 6 candidatures à la présidentielle dont celle de Jean-Pierre Bemba. Le motif avancé par la Centrale électorale, est qu’il a été condamné par la Cour pénale internationale à 1 an de prison et au paiement de 300.000 euros pour subornation des témoins (extrait du casier judiciaire produit au dossier et arrêt de la Cour pénale internationale du 8 mars 2018).

Signalons tout de même qu’il ne s’agit là que d’une liste provisoire. JB Bemba dispose donc de 11 jours pour contester cette décision auprès de la Cour Constitutionnelle. Avant que la CENI publie la liste définitive, le 19 septembre prochain.