Invalidé de la présidentielle, l’ancien premier ministre Adolph Muzito s’est exprimé samedi 25 août devant la presse à Kinshasa.
Dans son allocution, Muzito accuse la CENI d’avoir obéi à un ordre politique : celui de l’invalider.

« Je vais saisir la justice, ils ont peur de ma candidature, la volonté c’est de m’écarter de la course. La CENI a obéi à un ordre politique celui de m’invalider. L’argument avancé par la CENI ne tient pas. Pour elle, je suis en conflit avec le parti, alors que j’ai démissionné du PALU depuis le 04 août, et j’ai déposé toutes les preuves », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, il invite tous les leaders de l’opposition à faire bloc pour revendiquer les élections « non seulement transparentes mais surtout inclusives ».

« La volonté c’est d’écarter les opposants un à un, étape par étape. Ils ont commencé avec Moïse Katumbi, maintenant c’est Muzito, Bemba et les autres, demain ils vont continuer… », a indiqué Muzito.

Toutefois, cet ancien Premier ministre a exprimé son vœu de voir l’opposition présenter un candidat avec un programme commun à la prochaine présidentielle.

PARTAGER