Mercredi 15 août 2018 à l’hôtel Béatrice, lors de la présentation de son programme de gouvernement intitulé »vaincre la pauvreté », Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a déclaré vouloir faire de la RDC, le plus vite possible »une nation sans pauvreté ».

Pour éradiquer la pauvreté en RDC, le président de l’UDPS promet de l’ériger en »Grande cause nationale ».

Pour y arriver Félix Tshisekedi promet de mobiliser toutes les énergies, tous les moyens d’Etat et tous les appuis extérieurs.

La réalisation de son programme repose sur 3 piliers, dit-il.
À savoir :
1. L’homme, principal moteur de développement,

2. La croissance économique qu’il souhaite voir à 25% en moyenne par an,

3. Une société solidaire. Le progrès ne vaut que quand il est partagé, soutient-il.

Le président de l’UDPS promet de mettre fin à la corruption et au règne de l’impunité.

Son programme, affirme-t-il, va multiplier par 5 le revenu annuel des congolais qui passera de 450$ en 2018 à 4.288$.
Par jour, le revenu des congolais passera de 1.25$ (2018) à 11.75$ (au plus tard en 2028). Il sera décuplé.

Pour rappel, la RDC est parmi les pays les plus pauvres au monde malgré ses immenses ressources naturelles.

Le pays est aussi réputé être parmi les plus corrompus au monde, selon l’Ong Transparency international.

Selon le conseiller spécial du chef de l’État en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, la RDC perd chaque année 15 milliards de dollars américains en coulage des recettes. Soit 3 fois plus que le budget national.

La plus fort croissance économique de la RDC, 9,7%, a été réalisée en 2014.
Elle était portée par une conjonture internationale favorable avec la hausse des prix des matières premières dont le cuivre, produit phare des exportations congolaises.

PARTAGER