« Le Cardinal Laurent Monsengwo n’est pas candidat à un poste politique », a indiqué le Comité laïc de Coordination (CLC), dans un communiqué publié vendredi 27 juillet à Kinshasa. Pour le porte-parole de cette structure, Jonas Tshombela, cette position reflète la volonté du prélat lui-même.

«Le Comité Laïc de Coordination est en train de prendre parole pour fixer l’opinion sur les orientations de l’archidiocèse de Kinshasa. Et vous entendez par-ci directement que le Comité laïc ne peut pas se permettre d’émettre un point de vue de ce type-là, si le concerné lui-même, le Cardinal, n’a pas été associé à la démarche. Donc, je certifie ici que (…) le Cardinal Laurent Monsengwo n’est pas candidat à un poste politique est une réalité qui reflète sa volonté », a précisé Jonas Tshombela.

Dans une pétition signée vendredi 20 juillet à Kinshasa, la Dynamique chrétienne pour l’unité et le développement (DCUD) avait plébiscité le Cardinal Laurent Mosengwo Pasinya, candidat à la présidentielle de décembre 2018. Pour Mme Odette Babandoa Etoa, secrétaire nationale de ce regroupement politique, la RDC a besoin d’une personnalité intègre, compétente, qui rassemble et rassure les Congolais.

Mais Jonas Tshombela a rappelé que le prélat catholique a exprimé mainte fois qu’il n’était pas candidat à un poste politique.

« Il [Cardinal Monsengwo] ne cesse de l’exprimer, à Johannes bourg en Afrique du Sud, au Canada et ici à Kinshasa. Il était temps que le Comité Laïc puisse fixer l’opinion publique sur cette question de la candidature de son Eminence le Cardinal Monsengwo », a ajouté Jonas Tshombela.

Par ailleurs, le CLC assure par contre la population congolaise dans le même communiqué que le Cardinal Monsengwo et l’ensembles des évêques de l’Eglise catholique de la RDC ne ménageront aucun effort pour l’avènement d’un Etat de droit au Congo par le respect de la Constitution et l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre.

PARTAGER