Le président Kabila a, le jeudi 19 juillet dans son discours devant le congrès, snobé les occidentaux, sans les citer.
Pour le président de la République, rien ne le détournera du cap qu’il s’est fixé librement.
Sanctions, pressions, accusations et menaces, n’ont pas d’effets sur lui, a délivré comme message aux ses pourfendeurs occidentaux.

»Aujourd’hui, notre modèle démocratique a fait ses preuves. Et tout ceux qui tentaient de s’improviser en donneurs de leçon l’on bien compris. Le Congo n’ayant jamais donné des leçons à personne, il n’est pas disposé à en recevoir dans ce domaine. Et surtout pas de la part de ceux qui ont assassiné la démocratie dans ce pays et ailleurs sur le continent.

Je me dois de rappeler à ce sujet que ce ne sont ni des accusations gratuites et infondées , ni des pressions, ni des menaces inconsidérées, et encore moins des sanctions arbitraires et injustes ne nous détourneront de la voie que nous sommes sommes librement tracée nous-même volontairement. Le cap des 3èmes consultations électorales fixé en décembre prochain reste donc maintenu. », a déclaré le président de la République.

Pour rappel, soupçonné de vouloir confisquer le pouvoir, Joseph Kabila a été soumis depuis 2016 à de fortes pressions internes et internationales.

Ses proches ont été sanctionnés (privation de visas et gel des avoirs) par les Etats-Unis d’Amérique et l’Union européenne.

PARTAGER