Le John Numbi Tambo Banza a été nommé ce samedi par ordonnance présidentielle Inspecteur général des FARDC. Réintégré au sein des FARDC en fin 2017, il a été inspecteur général de la Police nationale congolaise (PNC) entre 2007 et 2010.

Il avait été écarté de la tête de la Police suite aux accusations des plusieurs organisations de défense des droits de l’homme au sujet de l’assassinat de Floribert Chebeya et de son chauffeur, Fidèle Bazana, en 2010. Dans ce procès, il n’avait finalement comparu que comme témoin lors du procès.

Le 6 juin 2017, par une ordonnance présidentielle, il avait élevé au titre honorifique de « Grand officier » de l’ordre des héros nationaux Kabila-Lumumba reconnaissant ses « mérites et services loyaux rendus à la nation » au sein de la PNC. La nouvelle avait provoqué des vives réactions auprès de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme.

Pour Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, ce titre honorifique était une « insulte aux victimes ».

John Numbi fait également l’objet des plusieurs critiques aux USA et à l’UE. En septembre 2016, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du département du Trésor des Etats-Unis l’avait sanctionné « pour son engagement dans des actions ou des politiques qui sapent le processus ou les institutions démocratiques en RDC ».

« Le Général John Numbi est l’ancien Inspecteur Général de la Police Nationale Congolaise. Pendant les élections de gouverneurs de Mars 2016 dans les quatre provinces issues de l’ex-Katanga, Numbi a été impliqué dans des actes d’intimidation violente pour assurer la victoire de candidats associés à la coalition de la MP du Président Kabila. Numbi a menacé de tuer les candidats de l’opposition qui ne s’étaient pas retirés de la course volontairement et, le jour même au cours duquel ces échanges auraient eu lieu, trois candidats se sont retirés. Numbi aurait aussi donné aux députés provinciaux un code numérique unique qui devait être écrit sur chacun de leurs bulletins de vote afin qu’il puisse vérifier les suffrages remportés après l’élection. Bien qu’il ne soit plus un responsable du gouvernement de la RDC, Numbi reste apparemment un conseiller influent du Président Kabila, » disait le communiqué de l’institution américaine.

Pour sa part, le Conseil des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne avait également adopté en décembre 2016 des mesures restrictives en matière de déplacements et un gel des avoirs à l’égard de sept responsables congolais dont John Numbi.

PARTAGER