Les candidats aux législatives provinciales ont pris d’assaut les bureaux de réception et de traitement des candidatures de Kinshasa qui ont officiellement fermé les portes ce dimanche 8 juillet comme à travers l’étendue du pays.

Selon le constat de Radio Okapi qui a accompagné le président de la CENI lors de la tournée effectuée ce dimanche dans les BRTC de Ngaliema, Gombe, Limete et Ndjili, les candidats et mandataires étaient rangés pour déposer leurs candidatures ou retirer le jeton.

Ces candidats ont souvent des dossiers incomplets, comme le dit l’un des candidats rencontré à Ngaliema. Certains viennent déposer les dossiers sans avoir payé la caution à la DGRAD.

Pour ce faire, certains sollicitent un report de cette opération.

« Vous constatez vous-mêmes que les mandataires sont là, les candidats sont là. Mais c’est impossible de déposer des documents au complet parce que certains services ne fonctionnent pas le weekend. Donc nous sollicitons un report. Nous sommes allés à la banque pour déposer l’argent mais c’est compliqué », argumente un candidat.

Par ailleurs, l’un des observateurs rencontré à Lemba évoque l’impréparation dans le chef des partis politiques.

« Nous avons constaté que la plupart des partis politiques n’ont pas bien préparé leurs candidats. Pour preuve, pour remplir par exemple les formulaires, ils ont eu beaucoup de difficultés. Ils n’ont pas réuni à temps des documents qu’il faut », note l’observateur.

La CENI insiste : « il n’y aura pas de report ».

Commentaires

PARTAGER