L’inspecteur général du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC), Jacques Ndjoli appelle l’opposition à mutualiser afin de désigner un candidat commun à la présidentielle prévue cette année.

Selon Ndjoli, le MLC reste favorable à la candidature commune de l’opposition qui, selon lui, est un “impératif” pour gagner les élections.

“La candidature commune c’est un impératif. Quand Jean-Pierre Bemba était encore à la Haye, il l’avait dit à tous ses frères de l’opposition. L’opposition a tout intérêt puisque nous avons des candidats assez lourds, nous avons des parties qui ont de l’influence au-delà du pays. Si nous voulons gagner, nous devons travailler pour trouver un candidat commun. J’espère que nos leaders qui sont déjà dans cette dynamique intensifient les démarches dans ce sens”, a-t-il dit en marge de café de presse sur l’information organisé jeudi par le collectif 24.

Jacques Ndjoli affirme que le MLC va aligner plus de 700 candidats pour tous les scrutins prévus en décembre prochain sans compter ceux qui seront présentés pas les alliés. Il insiste cependant sur la nécessité d’un consensus autour des questions qui divisent encore les parties prenantes au processus électoral.

PARTAGER