Les journaux parus à Kinshasa commentent le vote au Congrès américain d’une loi spécifique relative à la crise congolaise et qui vise à décourager ceux qui veulent torpiller le processus électoral.

Présenté par le Sénateur Smith, rapporte Le Phare, ce texte contient des exigences relatives à la tenue impérative des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales le 23 décembre 2018 ainsi qu’à leur caractère libre, démocratique et transparent.

Selon le quotidien, cette loi prévoit également des sanctions judiciaires et financières contre des responsables politiques et militaires mais aussi des éléments de l’armée, de la police et des services spéciaux qui seraient épinglés comme commanditaires ou auteurs d’actes de nature à entraver le processus électoral et à porter atteinte aux droits de l’homme.

PARTAGER