Jennifer Haskell, chargée d’affaires à l’ambassade des États-Unis à Kinshasa, a émis le souhait de voir s’opérer en décembre de cette année, le premier transfert pacifique et crédible du pouvoir en RDC. Elle a insisté sur la responsabilité de l’actuel président à ce propos.

« Le Président Kabila peut devenir un héros dans l’histoire congolaise, s’il façonne, en décembre de cette année, le premier transfert pacifique, crédible et démocratique du pouvoir de son pays », a déclaré Jennifer Haskell, dans son mot de circonstance à la réception de l’ambassade pour célébrer le jour de l’indépendance des USA.

Elle a également souligné l’importance pour les congolais de participer à ces élections.

« Chaque électeur congolais doit s’engager à se rendre aux urnes pour voter le vingt-trois décembre prochain. Ce genre de discours politique mène à de nouvelles idées, à de meilleures politiques et à une nation plus forte », a-t-elle dit.

Jennifer Haskell a fait remarquer également que la nécessité d’avoir une presse libre dans le processus de la démocratie.

« Un discours politique ouvert, robuste et parfois inconfortable — qui passe forcément par une presse libre et vigoureuse — est la fondation d’une démocratie dynamique », a-t-elle ajouté.

Michael Hammer est proposé comme Ambassadeur des États-Unis en RDC. La nouvelle est annoncée ce jeudi 21 juin 2018 par l’ambassade des USA à Kinshasa.

Pour faire complet, les États-Unis sont en instance d’envoyer un nouvel ambassadeur en RDC.

Donald Trump a annoncé, le 18 juin, son intention de nommer Michael A. Hammer du Maryland, comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des USA d’Amérique auprès de la République démocratique du Congo. Le processus de désignation d’un ambassadeur peut être long car, une fois l’annonce faite par le président, la nomination doit encore être confirmée par le Sénat.

PARTAGER