Les États-Unis ont annoncé le jeudi 21 juin 2018 de nouvelles sanctions contre plusieurs hauts responsables congolais.

Ces nouvelles sanctions des États-Unis (travel ban) visent des individus non identifiés, accusés d’avoir corrompu de manière significative le processus électoral.

“Le Département annonce la désignation de plusieurs hauts responsables congolais, en vertu de la Section 7031(c) de la Loi sur le budget du Département d’État, des opérations étrangères et programmes y afférents de 2018, en raison de l’implication de ces responsables dans des actes importants de corruption liés au processus électoral de la RDC”, lit-on dans le communiqué du département d’État américain.

A travers ces sanctions, les États-Unis interdisent le séjour sur son territoire des personnalités congolaises visées, mais aussi des étrangers impliqués dans les violations des droits de l’homme en RDC.

“Le Département prend des mesures pour empêcher l’entrée aux États-Unis de certains responsables congolais impliqués dans des violations des droits de l’homme. La Section 7031(c) dispose que, dans les cas où le Secrétaire d’État possède des informations crédibles selon lesquelles des responsables étrangers ont été impliqués dans des cas importants de corruption ou des violations graves de droits de l’homme, ces personnes sont interdites de séjour aux États-Unis”, ajoute le communiqué.

Commentaires

PARTAGER