La Russie n’aurait pu rêver mieux: une démonstration 5 à 0, contre une Arabie saoudite à côté de ses crampons, en match d’ouverture de « son » Mondial 2018, jeudi à Moscou, sous les yeux de Vladimir Poutine, soucieux de profiter de ce tournoi pour redorer l’image brouillée de son pays en Occident.

La Russie, qui n’avait pas gagné en 2018, est bien partie sur de bons rails avec des buts de Youri Gazinsky (12e minute), Denis Cheryshev (43e minute puis 90e+1), Artem Dzyuba (71e) et Alexander Golovin (90e+4).

Maintenant, place au premier choc que la planète foot attend: Portugal-Espagne, vendredi à Sotchi (20h00 françaises). Le casting est sublime avec Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d’Or, et le scenario dément: L’Espagne s’est séparée mercredi de son sélectionneur Julen Lopetegui qui a eu la mauvaise idée d’annoncer mardi son départ pour le Real Madrid après le tournoi..

Avec l’AFP

PARTAGER