La Cour pénale internationale (CPI) se donne jusqu’à demain pour se décider sur la libération provisoire de Jean Pierre Bemba.

La peine liée à la subornation des témoins sera fixée le 4 juillet. La CPI était en audience cinq jours après l’acquittement de Bemba en appel de lourdes charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis en Centrafrique (2002- 2003).

Bemba est resté en détention vendredi en raison de sa condamnation pour des atteintes à l’administration de la justice.

Dans cette affaire, le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC) avait écopé de 12 mois de prison.

PARTAGER