L’opposant Martin Fayulu, leader de la Dynamique de l’Opposition a dénoncé samedi avec véhémence la conclusion de l’Organisation Internationale de la Francophonie sur le fichier électoral.
Fichier que les auditeurs de cette organisation ont jugé, pourtant, inclusif et perfectible.

Pour Fayulu, ce fichier ne correspond pas au poids démographique du pays.

D’ailleurs, le président de l’Écide (Engagement pour la citoyenneté et le développement) considère illogique que l’OIF (Organistion internationale de la Francophonie) parle d’inclusif, un fichier qui contient près de 10 millions de fictifs.

Il se demande comment les experts de cette organisation peuvent se frotter les mains avec 16,6 % de personnes sans identités soit 6 millions 700 mille électeurs sans empreintes digitales.

A ce nombre, il faut ajouter des enrôlés avec moins de dix empreintes. Donc, ils ont la possibilité de voter une ou plusieurs fois.
Pour lui, les rumeurs qui avaient couru dans la ville qu’il y aurait des privés avec résultats d’enrôlement, commencent à se confirmer.

Avec un total de 24% d’enrôlés sans statut soit un quart d’électorat, cela peut conduire inéluctablement à la tricherie.

Le leader de la Dynamique de l’opposition demande à l’OIF de ne pas brûler la maison, de ne pas ruiner ou déstabiliser le pays.

Pour lui, il faut nettoyer totalement ce fichier avant les élections.

Commentaires

PARTAGER