La rencontre entre Mova et le CNSA va tourner autour des litiges qui opposent certains partis politiques après la publication de la liste des partis et regroupements politiques qui doivent participer aux prochaines élections.

« Il s’agit de régulariser la situation d’une quinzaine de partis politiques« , déclare une source sous anonymat au CNSA. Parmi ces partis, il y a notamment, le conflit au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Avenir du Congo (ACO) et le Mouvement du 17 mai (M17).

En effet, selon la liste des partis et regroupements politiques publiée le 30 avril dernier au journal officiel, quatre ailes de l’UDPS sont retenues pour participer aux élections. UDPS/Tshisekedi, UDPS/Rénové, UDPS/Kibassa et UDPS/Tshibala. Ce qui crée la confusion selon Péter Kazadi, directeur de cabinet adjoint du président de l’UDPS/Tshisekedi, Félix Tshisekedi.

Le CNSA avait pourtant recommandé au vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité de ne reconnaître que l’UDPS/Tshisekedi.

PARTAGER