Cette commission est mise en place conformément aux résolutions prises à l’issue de la première retraite du gouvernement organisée en avril dans la ferme privée du président de la République, à Kingakati.

D’après certaines sources, elle serait composée de 10 à 12 membres et présidée par Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la Justice et Garde des sceaux. Henri Mova Sakanyi, vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, ainsi que Lambert Mende, ministre des Médias et de la Communication, feraient aussi partie de cette commission pour le compte de la MP.

Du côté de l’opposition au sein du gouvernement, José Makila Sumanda, vice-Premier ministre chargé des Transports et des Voies des Communications, Jean Pierre Lisanga Bonganga, ministre d’Etat chargé des Relations avec le parlement, Jean Tshibangu Kalala, ministre délégué auprès du Premier ministre, et Jean Marie Ingele Ifoto, ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, seraient alignés.

“Dans tous les cas, la configuration actuelle de l’échiquier politique national est appelé à disparaître. Les enjeux ne sont plus les mêmes. Nous ne sommes pas en 2006 ou en 2011. Kabila est conscient qu’il lui faut un sérieux travail de lobbying pour renforcer son camp. Il est certain que la majorité actuelle est appelée à évoluer dans ses ambitions et dans sa configuration”, avait reconnu un membre de la MP.

Dans le protocole d’accord attendu de la commission, la coalition MP et opposition dans le gouvernement s’engagera à reconnaître Joseph Kabila comme autorité morale de la Majorité présidentielle, aussi soutiendra le candidat MP qui sera présenté à la présidentielle.

En marge de sa rencontre le 12 mai dernier avec le bureau politique de la MP et les chefs des partis politiques de sa mouvance à Kingakati, Joseph Kabila avait annoncé son intention de coaliser avec les membres de l’opposition qui participent au gouvernement pour remporter les prochaines élections.

PARTAGER