La crise politique en RDC a fait l’objet des discussions, mardi, entre le Président angolais, João Lourenço, et la ministre rwandaise des affaires étrangères, Rose Mushikiwabo.

« En tant que président en exercice de l’Union africaine, le Rwanda travaille avec des pays tels que l’Angola et le Congo pour rétablir la paix et la sécurité durable dans la région, en particulier en République démocratique du Congo », a déclaré la chef de la diplomatie rwandaise, venue revitaliser la coopération économique avec l’Angola.

Pour le Rwanda, la situation en RDC revient parmi ses priorités. Le 29 avril dernier à Kigali, c’est le Président Paul Kagamé, en personne, qui s’est inquiété du risque d’instabilité chez son grand voisin. « Le Congo a neuf voisins, chacun de nous est affecté par ce qui se passe [dans ce pays]. C’est pourquoi, naturellement, les voisins ont la légitimité de faire ou de dire quelque chose à ce propos. Et si vous pouvez comprendre qu’en tant que voisins, il est important d’aider la transition au Congo à se dérouler sans nous affecter ou sans les affecter de façon négative, alors nous aurons agi raisonnablement », avait expliqué le chef de l’État en marge du Forum économique de la fondation Mo Ibrahim.

De son côté, l’Angola a également placé la RDC au cœur de son agenda. Selon l’agence angolaise de presse, Angop, une tripartite entre Kinshasa, Luanda et Brazzaville est prévue dans les prochains jours.

PARTAGER