Le Syndicat national des médecins du Congo (SYNAMED) décrète à nouveau une grève à travers le territoire national. Le gouvernement n’a pas amélioré les conditions salariales des médecins malgré les engagements qu’il avait pris, explique le Dr Mankoy Badjoki, secrétaire général du SYNAMED. Dans une déclaration faite mercredi 11 avril à Kinshasa, le syndicat affirme que des points de prise en charge des urgences seront installés dans toutes les provinces.

A en croire le SYNAMED, même la plus élémentaire des revendications n’a pas été prise en compte.

«Les médecins qui étaient injustement élaguées des listings de paie ne sont pas repris sur ces listings, malgré que leurs recours ont été jugés fondés. Nous avions demandé de faire l’évaluation avec le gouvernement de la République le 26 février. Le gouvernement nous a déclaré que le complément des primes de risque professionnelles du mois de septembre 2017 est dans le circuit des chaines des dépenses publiques. Jusqu’à ce jour, les médecins n’ont pas constaté que cet argent est tombé dans leurs comptes», explique le Dr Mankoy Badjoki.

L’autre fait évoqué par le syndicat des médecins est relatif aux difficultés d’accès aux services bancaires pour les médecins qui travaillent dans les zones reculés. Situation qui complique la rémunération de certains d’entre eux.

«Au mois de février, ils ont décidé d’une bancarisation sans tenir compte de la volonté des bénéficiaires, sans tenir compte de l’implantation des banques à qui ils ont donné la charge de payer dans ces provinces», se plaint Dr. Mankoy.

Commentaires

PARTAGER