« Un projet présidentiel doit être porté par la meilleure équipe possible ». C’est par ce message publié sur twitter que l’opposant congolais, candidat à la présidentielle, a annoncé ce dimanche, la mise en place de son équipe de campagne, en vue de la présidentielle 2018.

L’ex gouverneur du Katanga nomme Pierre Lumbi vice-président d’ENSEMBLE. Déjà aux commandes du Rassemblement en qualité de président du comité des sages, l’ancien conseiller spécial du président Kabila maintient les premiers rôles dans une campagne qui s’annonce difficile. Actuel porte-parole du candidat, Olivier Kamitatu se voit confié les fonctions de directeur de cabinet et porte-parole du président d’ENSEMBLE. Tandis que Delly Sesanga, le monsieur stratégie et cerveau des questions politico-juridiques du candidat, hérite, lui, du poste de Secrétaire général.

Sam Bokolombe, Boris Mbuku…, les nouveaux hommes de Katumbi

Derrière le président de l’Alternance pour la Republique, Katumbi aligne une dizaine de secrétaires généraux adjoints. Parmi eux, les plus fidèles sont en premières lignes. Christian Mwando, Vano Kiboko, Huit Munongo sont ainsi respectivement chargés des finances, des relatons avec la société civile et les mouvements citoyens, et des stratégies. Mais aussi les nouveaux alliés, à l’image de Jean Bertrand Ewanga. L’ancien secrétaire général de l’UNC devenu président de son propre parti le FRC, est chargé de l’implantation et de la mobilisation et sera également le porte-parole de la campagne. Alors que son ex collègue de l’UNC, Sam Bokolombe, nouvelle recrue dans le giron Katumbi, s’occupera de la vulgarisation et programme.

Composée d’hommes et de femmes venus de tous les coins du pays et appartenances ethniques ô combien indispensable dans pareille élection, l’équipe de Katumbi est une « véritable machine de guerre » qui a pioché partout. On y voit par exemple l’ancien membre de la Majorité présidentielle Cherubin Okende (communication et porte-parole adjoint) ou encore le très courageux Jacky Ndala, chargé de la coordination de la jeunesse.

Enfin, Moïse Katumbi ne se contente pas seulement de nommer les hommes et les femmes de sa campagne, il cartographie également le pays en 12 régions politiques, avec des figures de marque, Gabriel Kyubgu (Katanga), André Claudel Lubaya (Kasaï-Central), Boris Mbuku (Bandundu), José Endundo (Equateur), Norbert Ezadri (Ituri-Haut-Uelé), Franck Diongo (Kinshasa), Dieudonné Bolenegetenge (Tshopo Bas-Uelé)…, chargées de les coordonner.

Commentaires

PARTAGER