La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a publié ce vendredi 6 avril 2018 les statistiques des électeurs par entités électorales. Selon les chiffres présentés par Corneille Nangaa, président de la CENI, le fichier actuel compte au total 40 287 387 électeurs. 5 381 763 doublons ont été radiés et 902 290 mineurs. Pour leur part, certains opposants se montrent sceptiques par rapport à ce processus.

« La CENI est obligée conformément au calendrier de rendre publiques les données consolidées du fichier électorale pour la réparation des sièges, sous réserve de l’audit, implication des experts internationaux et de l’opposition. Étape importante du respect du calendrier », avait prévenu Vital Kamerhe.

« L’opacité de la CENI. Nous exigeons à M. Naanga de révéler la procédure utilisée pour nettoyer le fichier de 46 million d’électeurs, la société qui a fourni le logiciel, les experts commis à cet exercice, etc. Les experts doivent donner un certificat d’expertise », avait de son côté écrit sur Twitter Martin Fayulu.

Pour sa part, la CENI se dit fière du travail abattu dans le cadre de l’ensemble du processus de la révision du fichier électoral. Dans le calendrier électoral, l’audit de ce fichier est prévu entre le 6 et le 25 mai. Entre-temps, le groupe international d’experts électoraux n’a toujours pas commencé à travailler.

De son côté, Nangaa dit compter sur le Parlement pour que la loi sur la répartition des sièges soit adoptée avant la fin du mois d’avril et promulguée le 8 mai 2018 tel que prévu dans le calendrier électoral.

PARTAGER