Le gouvernement congolais, a par l’entremise du vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères et intégration régionale, She Okitundu, rappelé à l’ONU qu’il considère le nouveau mandat de la mission onusienne en RDC comme » l’avant-dernier « .

C’est le vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères et intégration régionale, She Okitundu, qu’il a fait savoir au cours d’une conférence de presse qu’il a tenu le mardi 03 avril à Kinshasa.

« Nous avons fait savoir au Conseil de sécurité que ce mandat était l’avant-dernier avant un retrait définitif de la force après 20 ans de présence », a souligné le chef de la diplomatie congolaise.
Ce dernier avait également martelé que dans le nouveau mandat de la Monusco » aucun rôle directif n’a été donné » par le Conseil de sécurité » ni dans l’accord, ni dans le processus électoral ». Il a poursuivi : » Nous aurions souhaité que le Conseil puisse mettre un accent particulier sur l’éradication des groupes armés, mais on accepte ce qui est fait”.

Le conseil de sécurité avait décidé le 27 mars 2018, de prolonger le séjour de la Monusco jusqu’en mars 2019. Avec comme priorités la protection des civils et le suivi des élections du 23 décembre.
C’est depuis 1999 que la mission onusienne est présente en République démocratique du Congo.

PARTAGER