Peter Kazadi, ancien conseiller juridique d’Etienne Tshisekedi et avocat du secrétaire général de l’UDPS, estime que le but de l’action intentée par le camp Tshibala était d’obtenir l’annulation du congrès du parti.

“L’objectif était de solliciter des mesures provisoires interdisant la tenue de notre congrès. Nous avons réussi à déjouer ça et, comme notre plaidoirie l’a démontré, nous pensons que le droit est de notre côté. Nous espérons que les juges vont définitivement nous suivre pour mettre fin à ce conflit inutile”, a-t-il déclaré.

A la première audience mercredi, le ministère public avait demandé au tribunal de prendre l’affaire en délibéré et programmer une nouvelle audience dans huit jours.

“Nous sommes satisfaits mais nous vivons dans un pays où la loi n’est pas suivie à la lettre (…) nous nous en remettons à la sagesse des juges et nous attendons la décision finale”, a ajouté Peter Kazadi.

Tharcisse Loseke, président délégué de la dissidence de l’UDPS, dirigée par Tshibala, a porté plainte contre Kabund pour “faux en écriture” pour avoir convoqué le congrès pour élire le remplaçant d’Etienne Tshisekedi, mort il y a une année.

Commentaires

PARTAGER